Numéro 554 - mars 2016dossier

Étude

Public/privé, but lucratif, non lucratif…

Les différences de gestion entre catégories d’établissements

La question des règles de gestion qui s’appliquent, en France, aux catégories d’établissements de santé (publics et privés, à but non lucratif et à but lucratif) ne manque pas de provoquer des débats passionnés entre professionnels du secteur. L’auteur fait ici une présentation factuelle du sujet, mettant en évidence les principales différences entre ces catégories, à partir de son expérience professionnelle en tant que directeur d’hôpital.

Mon propos ne vise évidemment pas à rendre compte de règles générales applicables à toutes les situations que peuvent rencontrer les directeurs d’établissement de santé, qu’ils soient publics ou privés. Il est fondé sur mon expérience : une première partie de carrière en tant que directeur adjoint durant dix-huit ans m’a permis d’exercer différentes fonctions (finances, contrôle de gestion, informatique, ressources humaines, achats) dans plusieurs établissements publics ; la seconde partie s’est déroulée dans le secteur privé. Durant ces six années en dehors des hôpitaux publics, j’ai exercé comme directeur d’un établissement regroupant sur le même site un établissement de santé privé d’intérêt collectif (Espic) et une clinique à but lucratif, partageant l’ensemble du plateau technique et les capacités d’hospitalisation, puis comme directeur général d’un groupe de cliniques mutualistes comportant à la fois des Espic et des établissements à but lucratif. En 2015, je suis revenu au sein du secteur public comme directeur d’établissement. Comparer les différents types d’établissements autorisés à délivrer des ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait. la totalité de notre contenu est accessible jusqu’à la fin de cette année.