Numéro 572 - janvier 2018expĂ©rience

santé mentale

La prise en charge des adolescents en urgence

De l’analyse des pratiques à la mise en place d’un dispositif collaboratif transversal

Les demandes d’admissions en service de psychiatrie générale en urgence d’adolescents amènent à innover des dispositifs de prise en charge. Le dispositif présenté ici correspond au contexte du centre hospitalier de Rouffach et à la politique institutionnelle de mutualisation transversale des compétences au service du développement de la qualité et de l’efficience de l’offre de soin proposée.

Historique En France, dès 1996, le Haut Comité de la santé publique identifiait une augmentation de 47 % sur un an (1996-1997) du nombre d’adolescents pris en charge en psychiatrie et une diminution à hauteur de 50 % des lits spécifiques à cette tranche d’âge (1). Entre 2001 et 2004, le Rapport annuel des défenseurs des enfants mettait en évidence la problématique de l’accueil d’enfants et adolescents en structures destinées aux adultes (2), et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) soulignait que 10 à 20 % des jeunes de moins de 20 ans présentaient un ou plusieurs troubles mentaux ou du comportement (3) ; 88 % des motifs d’admission des préadolescents (12-14 ans) en psychiatrie d’orientation et d’accueil (PAO), réservée habituellement à l’adulte, étaient des troubles du comportement (4). En Alsace, dès 2001, dans le cadre de l’élaboration du schéma régional d’organisation sanitaire (Sros), l’Assurance Maladie soulignait que 88 % d’adolescents en souffrance psychique étaient adressés en urgence dans une unité non spécifique, soit en psychiatrie adulte, soit en service de pédiatrie ou de ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *