Numéro 567 - juillet 2017expérience suite

initiative

Prévention du risque suicidaire

Un dispositif de recontact téléphonique

La prévention du suicide constitue une des dix priorités de santé publique. En 2015, dans le Haut-Rhin, dans le cadre d’une coopération entre les services de psychiatrie et l’association Sépia spécialisée dans la prévention du risque suicidaire, un dispositif de recontact téléphonique destiné aux adolescents suicidaires a été élaboré. L’auteur présente ici l’implantation et les grands axes de ce projet multipartenarial et départemental.

Un million de personnes décèdent par suicide chaque année dans le monde. Au niveau européen, la France détient l’un des taux de suicide les plus élevés (1). On estime à 220 000 par an le nombre de passages aux services des urgences pour tentative de suicide (2). Les récidives suicidaires sont fréquentes (3). La survenue d’une tentative de suicide multiplie par 40 le risque de récidive (4) ; 40 % des suicides ont été précédés d’une tentative de suicide et 1 à 6 % des suicidants se suicident au cours de l’année qui suit leur acte (5). La plupart des suicidants admis dans les services des urgences ne sont pas hospitalisés et quittent le service au bout de 48 heures, après examen psychiatrique et un projet de soin en ambulatoire. S’ils sont « considérés comme les moins préoccupants sur le plan psychopathologique et sont confiés aux réseaux ambulatoires (6) », seulement 10 % se rendront au rendez-vous, et un quart acceptera un deuxième rendez-vous (7). La prévention du suicide constitue une des dix priorités de santé publique. Le programme national d’actions contre le suicide 2011-2014 aborde le suicide dans sa ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait. la totalité de notre contenu est accessible jusqu’à la fin de cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *