Numéro 575 - avril 2018dossier

expérience

Prevent2Care Lab

Premier incubateur de start-up dédiées à la prévention santé

Si l’Organisation de coopération et de développement économiques reconnaît la France pour la qualité de son système de soins de santé, elle note que la prévention y reste un « maillon faible ». Les dépenses en matière de prévention représentent environ 2 % des dépenses courantes de santé, contre 3 % en moyenne dans les pays de l’Union. Quant à l’Organisation mondiale de la santé, elle souligne que 40 000 à 60 000 décès pourraient être évités si nous faisions plus et mieux de prévention. La ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, a déclaré vouloir donner à la prévention une place majeure au cœur de la réforme du système de santé. Le développement spectaculaire de la e-santé, son potentiel et l’intérêt que les Français lui manifestent devraient la placer au cœur de la prévention. A ainsi été créé le premier incubateur de start-up dédiées à la e-prévention : Prevent2Care Lab. L’enjeu est de taille : changer le paradigme du tout curatif au profit de plus de prévention afin de préserver l’état de santé des individus et l’économie de notre système de santé.

La e-santé, au cœur des problématiques de prévention Un fort intérêt des Français pour la e-santé Début mars 2018, une étude (1) sur les Français et la prévention augmentée vient légitimer, si cela était encore nécessaire, l’orientation prévention du Prevent2Care Lab.  Cette étude souligne qu’en matière de prévention sanitaire, si les Français confirment leur attachement à une relation personnelle avec les professionnels de santé, ils manifestent aussi une forte appétence pour les nouvelles technologies numériques. La e-santé est ainsi perçue comme utile pour un suivi et des recommandations personnalisées dans le cadre des maladies chroniques. Un Français sur deux serait favorable à l’utilisation de logiciels d’intelligence artificielle permettant un monitoring à distance par les professionnels de santé, avec interprétation des données médicales et formalisation des recommandations. Les Français semblent à ce titre intégrer parfaitement l’utilité de la e-santé dans le système de soins.  Par ailleurs, les Français interrogés estiment que la prévention reste avant tout du ressort de chacun, d’où leur intérêt ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.