Numéro 499 - octobre 2010dossier

Évaluation économique

Préparation centralisée de la nutrition parentérale pédiatrique

En pédiatrie, la nutrition parentérale est utilisée chez les enfants et les nouveau-nés pour lesquels l’alimentation orale ou la nutrition entérale sont impossibles ou insuffisantes. Les nutriments sont délivrés sous forme de flacons séparés ou de mélanges complets, qu’ils soient commercialisés par l’industrie, préparés par des laboratoires sous-traitants ou les pharmacies hospitalières. Au CHU de Dijon, jusqu’en 2006, toutes ces préparations étaient réalisées dans les services de soins, sur paillasse, en « conditions stériles ». Cette situation, non satisfaisante sur le plan de la qualité et de la sécurité, a motivé la reprise de l’activité par la pharmacie du CHU, mais l’établissement, toujours en attente de la construction de nouveaux locaux, ne dispose pas d’unité centralisée spécifique. Aussi, depuis novembre 2006, la préparation des poches de nutrition parentérale pédiatrique (NPP) est sous-traitée tandis que la pharmacie du CHU gère l’ensemble du circuit. Malgré une sous-traitance élargie depuis décembre 2007 à des formules de type « personnalisées », une partie de la NPP est toujours réalisée dans les services, sous hotte ou sur paillasse, mais sa centralisation est envisagée dans les locaux de la future pharmacie. Analyse et étude de coûts…

Actuellement, l’activité de nutrition parentérale occupe un praticien attaché équivalent temps plein (1 ETP), un praticien hospitalier (0,1 ETP) et un préparateur (1,33 ETP). La préparation des mélanges est sous-traitée à un laboratoire façonnier, qui assure également la livraison à la pharmacie du CHU. Les commandes ont lieu deux fois par semaine en moyenne, de manière à toujours disposer d’un stock de réserve en formules standardisées. Les formules « personnalisées » sont commandées en fonction des besoins des services de pédiatrie. La délivrance se fait quotidiennement, après analyse pharmaceutique de l’ordonnance, y compris le week-end. Au cours de l’année 2007, 3 390 poches sous-traitées ont ainsi été consommées par les services de pédiatrie : 2 481 par la réanimation pédiatrique, 909 par la néonatologie.Par ailleurs, 221 poches ont été jetées périmées, soit un total de 3 611 poches commandées au laboratoire façonnier. Évaluation économique du projet de centralisation Étude clinique : besoins qualitatifs et quantitatifs Une enquête a été réalisée auprès de l’ensemble des services de pédiatrie du CHU, sur une ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.