Numéro 518 - septembre 2012dossier

EnquĂŞte

Pratique quotidienne des pharmaciens hospitaliers

L’utilisation quotidienne des travaux de la Cnedimts

Si le pharmacien hospitalier doit gérer l’approvisionnement, le contrôle, la détention et la dispensation des dispositifs médicaux (DM) et participer aux différentes actions d’information (bon usage, achat et sécurisation du circuit) pour améliorer la qualité des soins, sa veille réglementaire et documentaire est rendue difficile par la rareté des référentiels pour les DM hors groupes homogènes de séjours (GHS) et l’absence de consensus international sur l’appellation de ces DM. La Commission nationale d’évaluation des dispositifs médicaux et des technologies de santé (Cnedimts) de la Haute Autorité de santé est, entre autres, responsable de l’élaboration d’avis scientifiques et indépendants pour l’inscription ou non sur la liste des produits et prestations remboursables, de la rédaction des référentiels de bon usage, ainsi que de la réalisation d’évaluations. Les auteurs mettent ici en évidence l’intérêt et l’utilisation des travaux de cette commission dans la pratique quotidienne des pharmaciens hospitaliers et évaluent les attentes et les besoins de ces derniers. Une enquête conduite auprès des établissements de soins français a permis de concevoir des outils pour améliorer la qualité des soins.

L’enquête menée auprès des établissements de santé se présente sous forme de questionnaire comprenant quatre parties : l’état des lieux de l’établissement et de la pharmacie à usage intérieur (PUI), la mise en place de la problématique via le thème du contrat de bon usage (CBU) et les référentiels utilisés, les travaux de la Cnedimts et les travaux des autres commissions traitant des dispositifs médicaux (DM). Dans le but de tester et de consolider le questionnaire, sur les plans de la compréhension, de la pertinence et de la présentation, le questionnaire est soumis à des membres de la Haute Autorité de santé (HAS) et à des pharmaciens hospitaliers pour correction, modification et finalisation. Pour permettre la diffusion du questionnaire, une liste de tous les établissements par département est établie à l’aide de l’annuaire des pharmaciens hospitaliers; les centres hospitaliers qui n’ont pas signé le CBU ne sont pas contactés et nous privilégions les établissements MCO puisque susceptibles d’utiliser des DM plus diversifiés, nombreux et spécifiques, en raison de la présence de services tels que la chirurgie, l’anesthésie ou ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.