Numéro 588 - septembre 2019réflexion

questionnement

Peut-on envisager l’existence sans produire de valeurs ?

En produisant des valeurs, l’humain tente de donner du sens à l’existence. Ces valeurs, hiérarchisées dans des systèmes, répondent aux conceptions qu’a une société de son organisation et de son fonctionnement. Cette dynamique de détermination et de production de valeurs est intrinsèquement liée à la pratique d’évaluation. Probablement ce qui provoque une frénésie d’évaluation au sein des organisations hyper-techniciennes. Dans l’intention de rendre lisible et compréhensible la notion de valeur, l’auteur propose ici une réflexion qui se veut pratique, argumentant son propos d’après des caractéristiques qui définissent la valeur.  

Nous sommes quotidiennement confrontés à des valeurs saturant tout l’espace social, qu’elles soient morales, économiques, politiques, religieuses, juridiques, culturelles, symboliques, esthétiques, scientifiques, philosophiques, imaginaires… De manière explicite comme implicite, elles sous-tendent toute action et décision. Évoquées dans les discours en termes de « grands principes », ces valeurs restent cependant abstraites, au point de se demander si tout se vaut ! Y a-t-il adéquation ou dissonance entre nos valeurs, nos convictions et nos actes ? Nos sens sont en permanence sollicités par quantité d’informations comme autant de valeurs à enregistrer, décoder, analyser et interpréter. L’humain passe son existence à créer et à agir, dans une constante tentative de produire du sens et des valeurs pour justifier ses actes et son existence. Qu’est-ce qui « détermine » la valeur de l’individu, des idées, des actions, des objets ? À partir de quoi et d’après quels critères déterminer la valeur ?  Première interrogation : à l’origine, la valeur existe-t-elle ? Plutôt que d’appréhender un terme - qui sous-entend ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.