Numéro 524 - mars 2013dossier

RĂ©flexion

Osons un nouveau management des ressources humaines !

L’hôpital a connu en quinze ans une succession de réformes qui ont profondément bouleversé sa culture. Habitué à vivre et à penser son avenir dans ses murs, il doit dorénavant inscrire son futur dans un projet de territoire, partager avec de nombreux autres acteurs sa contribution au parcours de soins des patients. Le Graal de l’efficience l’a propulsé, non sans mal, dans une quête essentielle à sa survie. Les réformes successives de sa gouvernance l’ont conduit à repenser sa matrice de gestion pour faire une place prépondérante à la communauté médicale. L’organisation polaire a « horizontalisé » un management traditionnellement vertical.

Ce mouvement perpétuel a mis à mal les grands équilibres internes, suscité des interrogations, induit des postures d’attente, des attitudes de repli, provoqué une crise de sens et une perte de confiance. La « nation » hospitalière doute de sa raison d’agir. Trop de réformes, de pressions contradictoires, d’incertitudes sur le moyen terme et de craintes sur le long terme. Beaucoup de questions !  Des questions, c’est la voie choisie par l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) pour dresser l’état des lieux de l’hôpital en 2012 (1). Toutes ont leur intérêt. La dixième de ces questions – sait-on mettre à profit tout le potentiel des ressources humaines hospitalières publiques ? – nous interpelle. Alors que l’hôpital a su depuis dix ans revisiter tous ses grands processus, la mue de la gestion des ressources humaines (GRH) tarde à se manifester.  La GRH, art subtil qui se pratique à plusieurs, est indispensable au bon fonctionnement de l’hôpital. C’est un art en crise, malgré les nombreux praticiens qui se sont portés à son chevet, les diagnostics prononcés, les thérapies proposées ou attendues (rapport de la ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.