Numéro 561 - décembre 2016expérience

Innovation organisationnelle

Des mesures physiologiques automatisées aux urgences

L’organisation de la prise en charge des patients dans un service d’accueil des urgences est une priorité au regard de l’augmentation du nombre de passages dans ce type de structure. Afin d’optimiser cette organisation, les auteurs ont évalué l’apport d’un dispositif d’automesures qui complète le dispositif de triage par l’infirmière d’accueil et participe à la régulation des flux dans le cadre d’un parcours de soins spécifique.

Compte tenu de l’augmentation de la fréquentation des services d’accueil des urgences (SAU) de plus de 30 % en dix ans, le temps d’accès aux soins y est devenu une priorité (1). C’est aussi pour les patients un enjeu majeur de qualité et de sécurité (2). En France, les mesures d’amélioration mises en place à ce jour ont constitué en un tri à l’entrée par une infirmière d’organisation de l’accueil (IOA), à la gestion des lits d’aval, à des architectures fonctionnelles, au développement de circuits courts avec création de maisons médicales de garde, à la régulation d’amont par le centre 15 vers la permanence de soins ambulatoires (3). Pour autant, ces mesures ne semblent pas suffisantes : les SAU fonctionnent en flux tendu avec une consommation importante de temps médical et paramédical. Dans ce contexte, la démarche continue d’amélioration de la qualité au sein de notre établissement nous a conduits à installer un « kiosque médical » et à évaluer son impact sur l’organisation de l’accueil au sein de notre SAU. Ce dispositif médical certifié est une cabine de télésanté équipée de capteurs médicaux et ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait. la totalité de notre contenu est accessible jusqu’à la fin de cette année.