Numéro 560 - novembre 2016dossier

rapport Igas/IGF

Médecine et virage ambulatoire

Rédaction des projets médicaux partagés à l’occasion des GHT, annonce d’un virage ambulatoire avec la tarification à l’activité en soins de suite et de réadaptation, conséquences organisationnelles et cliniques d’un secteur intermédiaire entre les actes/consultations externes et les hôpitaux de jour avec le projet de loi de financement de la sécurité sociale : autant de bonnes raisons de lire attentivement ce rapport Igas/IGF qui propose une méthode pour engager le virage ambulatoire de médecine à l’hôpital, lequel repose sur une approche territoriale invitant les établissements de santé à conduire un examen systématique de leurs courts séjours et sur l’élaboration de référentiels de prise en charge.*

Par lettre de mission du 25 juin 2015, la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes et le ministre des Finances et des Comptes publics ont demandé à l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) et à l’Inspection générale des finances (IGF) d’évaluer « les enjeux, les conditions et les moyens » dans lesquels pourraient être développées les prises en charge hospitalières ambulatoires de médecine. Identification du périmètre Pour définir l’activité susceptible en première analyse de relever de l’hospitalisation de jour (HDJ), la mission a identifié un périmètre se rapportant à la médecine programmée et l’a validé avec l’ensemble des acteurs concernés. Ce périmètre incluait, en 2014, 3 069 410 séjours de médecine, dont 1 316 050 réalisés sans nuitée. Sur ce périmètre, le taux de séjours sans nuitée est de 42,9 %, contre seulement 25,2 % lorsque celui-ci est calculé sur l’ensemble des séjours de médecine. S’y ajoutent 3 087 345 séances, dont les chimiothérapies (représentant plus des neuf dixièmes), qui correspondent exclusivement à des prises en charge sans ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait. la totalité de notre contenu est accessible jusqu’à la fin de cette année.