Numéro 579 - octobre 2018réflexion

programme

Ma santé 2022

L’ambition… mais quels moyens ?

Le 18 septembre dernier, le président de la République a présenté les grandes orientations de la stratégie de transformation de notre système de santé (STSS), aussi dénommée « Ma santé 2022 ». Ce plan avait été précédé, tout au long du printemps 2018, par des ateliers et groupes de travail et la définition de cinq chantiers prioritaires, dont les thèmes donnaient de premières indications sur les orientations privilégiées par le gouvernement : qualité des soins et pertinence des actes ; organisation territoriale ; modes de financement et de régulation ; ressources humaines et formation ; numérique.

Le plan Ma santé 2022 part d’un constat : l’organisation actuelle est jugée inadaptée, car ne répondant plus aux attentes des patients, nourrissant le mécontentement des professionnels de santé, étant marquée par des rigidités d’organisation et étant confrontée à des tensions financières croissantes. Ces constats, ainsi que les rapports remis au gouvernement sur les chantiers prioritaires, ont conduit le gouvernement à retenir trois grands engagements :  placer le patient au cœur du système et faire de la qualité de sa prise en charge la boussole de la réforme ;  organiser l’articulation entre médecine de ville, médico-social et hôpital pour mieux répondre aux besoins de soins en proximité ;  repenser les métiers et la formation des professionnels de santé.  C’est autour de ces trois thèmes que s’organise Ma santé 2022. Et ce plan semble marqué par un mot d’ordre : décloisonner. Il s’agit de décloisonner le financement, par la rémunération de la qualité et de la pertinence et par la prise en compte de la patientèle ; de décloisonner l’organisation des soins, par des coopérations en proximité ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.