Numéro 581 - décembre 2018dossier

Rapport Rousseau*

Ma santé 2022

Transformer les conditions d’exercice des métiers de la communauté hospitalière

Parmi les chantiers préparatoires à ce qui est devenu le plan Ma santé 2022, l’un concernait les conditions d’exercice. Il a été conduit par Aurélien Rousseau, alors président-directeur de la Monnaie de Paris (et désormais directeur général de l’agence régionale de santé d’Île-de-France), avec l’appui de Christine d’Autume, inspectrice générale des Affaires sociales.

* A. Rousseau, C. d’Autume, « Transformer les conditions d’exercice des métiers dans la communauté hospitalière », septembre 2018. https://solidarites-sante.gouv.fr Le rapport Rousseau part de plusieurs constats et souligne d’emblée la spécificité des métiers hospitaliers : « Le rapport à l’univers hospitalier ne peut pas être froid, administratif ou seulement technocratique. » Un peu plus loin, il considère que « même si la satisfaction de soigner et de sauver est toujours présente au quotidien chez les soignants, un mal-être s’est désormais installé profondément », ou encore que « l’exercice professionnel a perdu de son sens ». Les auteurs insistent toutefois sur le fait que « travailler à l’hôpital public a un sens fort, c’est un engagement porteur de valeurs, c’est le lieu de la diversité des missions, de la recherche, de l’enseignement, pour certains, de la diversité des malades, du service à tous les publics, du respect de valeurs constitutives de notre lien social : la non-discrimination, la solidarité envers ceux qui sont en situation de faiblesse et la continuité du service ». Une ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.