Numéro 562 - janvier 2017réflexion

management

Et si l’intelligence collective contaminait l’hôpital ?

Parmi les nombreux défis que nos structures hospitalières ont à relever, il en est un qui peut être un facteur clé de succès de tous les autres : développer la coopération, mettre les intelligences multiples qui nous composent au service des missions de l’hôpital. Les auteurs présentent ici l’idée que construire une vision partagée et un sens commun de ce que l’on souhaite pour l’hôpital permet d’obtenir une performance sociale, respectueuse de la qualité de vie au travail, contributive de la qualité de service. La dynamique pour y parvenir est un processus de transformation des pratiques managériales basé sur le bon sens, la coresponsabilité et l’apprentissage.

La conception que l’on se fait du circuit décisionnel à l’hôpital a des répercussions sur les façons de décider, de mobiliser les énergies, de conduire des projets et de communiquer, mais aussi des conséquences sur la qualité des décisions et sur l’efficacité de leur mise en œuvre. La décision hospitalière est encore généralement conçue comme l’ascendant décisionnel d’un individu sur un autre individu, sans prendre en compte la dimension collective du processus d’influence. Cependant, force est de constater qu’au lieu de rassembler les intelligences de l’hôpital et de mobiliser tous les efforts autour des enjeux communs, on observe trop souvent le morcellement des rôles et des responsabilités, la création d’« échoppes » aux murs d’enceintes érigées, la surspécialisation des expertises, l’inflation des egos, la protection excessive des territoires, et la lourdeur administrative des processus décisionnels qui accentue probablement ces effets. Une conception centrée uniquement sur l’individu laisse de côté ce qui a trait à la valeur collective du management. Comme le raconte Howard Rheingold, l’intelligence collective ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait. la totalité de notre contenu est accessible jusqu’à la fin de cette année.