Numéro 582 - janvier 2019focus

pratique

L’informatique et la confidentialité des données

L’informatique dans le domaine de la santé augmente le risque de transgression des règles de confidentialité et les soignants ne sont pas assez informés sur le sujet. Afin de garantir au patient le respect de ses données confidentielles, des recommandations ont été formulées. État des lieux.

Depuis une cinquantaine d’années, notre société évolue étroitement avec les avancées de l’informatique. Les structures de soins bénéficient largement de cet essor(1). Servant dans un premier temps à renforcer les activités administratives, l’outil informatique s’est répandu aux services logistiques, médico-techniques puis médico-soignants(2). Dans une optique de modélisation de l’activité et du travail, l’informatisation du dossier patient a permis d’améliorer la gestion de la prise en charge des patients et la rationalisation des échanges d’information(3). Si ce dossier s’est développé au détriment des anciennes versions papier, il prend aujourd’hui une place tellement importante dans le quotidien des soignants qu’il en est devenu un outil incontournable, avec des enjeux d’utilisation considérables. Le dossier patient se définit comme l’ensemble des informations médicales, soignantes, sociales et administratives qui permettent d’assurer la prise en charge coordonnée d’un patient par les professionnels autorisés d’enregistrer, de consulter et d’exploiter les données relatives au patient(4). Pour Zazani, il favorise ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.