Numéro 575 - avril 2018dossier

société

L’information médicale

Évolution et irruption des réseaux sociaux collaboratifs

Les organisations sont toutes aujourd’hui dotées d’un intranet qui permet de structurer une parole numérique descendante entre le top management, les métiers, les « sachants », et les opérationnels, par nature « en attente » d’information et à qui il faut par définition apporter de la pédagogie et de la vulgarisation pour qu’ils appliquent et comprennent les processus, les enjeux… L’intranet est la forme numérique d’une vision « sachants »/« patients » bien structurée. Comment l’information médicale issue d’un modèle de formation et de diffusion du savoir médical qui vient de loin peut-elle s’articuler avec la transformation digitale des organisations et des pratiques ?

Molière, en son temps déjà, se moquait du « jargon » médical professionnel et de ce « savoir » bien éloigné des patients et du bon peuple. La période moderne a amplifié ce phénomène de séparation entre les sachants et les soignés par la très grande technicité du monde médical : nouveaux systèmes de diagnostics, explosion du nombre de substances médicamenteuses, séparation de la médecine en de multiples spécialités, élaboration de protocoles de plus en plus complexes… Tout était réuni pour que se creuse le fossé en ceux qui maîtrisent les causes et les conséquences du fait médical et ceux qui reçoivent : les patients. Nous avons connu l’information médicale envers les patients à sens unique, quand le médecin délivrait de manière directe et peu négociée des traitements adaptés à son analyse et son diagnostic.  De même dans la sphère de la vulgarisation de la science médicale. Les émissions télévisuelles, par exemple, qui invitaient sur les plateaux des professeurs « réponses à tout » censés maîtriser le sujet et les avancées de la science. L’irruption des réseaux sociaux Mais Internet avait dans ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.