Numéro 598 - septembre 2020dossier

performance

L’IA comme levier de dépassement

De la séparation entre champ sanitaire et champ médico-social

Le Groupement des hôpitaux de l’Institut catholique de Lille (GHICL) est depuis longtemps engagé dans le développement d’outils numériques et d’intelligence artificielle en santé. Il les mobilise d’ores et déjà largement dans les domaines de la prise en charge directe des patients (radiologie aux urgences, anticipation d’aggravation de pathologies cardiaques) mais aussi dans plusieurs champs relevant des fonctions supports (automatisation et intégration du codage des actes médicaux, démarche pilote sur le recours à l’IA dans l’automatisation/fluidification de l’admission patient, préparation à l’extraction de codes de pathologies…). L’établissement s’est en outre engagé dans une démarche de recherche et d’enseignement autour de ces questions dans le cadre d’un laboratoire(1) créé et basé sur la collaboration direction de la recherche/DIM et DSI. Les professionnels du GHICL veillent également à ce que la mise en œuvre de ces démarches puisse s’inscrire dans un cadre éthique incluant les patients ou leurs représentants.

La diversité des activités sanitaires et médico-sociales du GHICL le confronte quotidiennement à l’une des limites majeures de notre système de santé : la séparation entre deux domaines disjoints – répondant à des régimes juridiques et financiers distincts – dans la prise en charge des patients. La diffusion de l’IA et de la robotisation dans le champ sanitaire et médico-social peut être relue comme un vecteur permettant de dépasser les conséquences négatives de cette séparation. L’accroissement inéluctable des populations et son corollaire, les moyens soignants limités, rendront incontournable la mise en place de nouveaux outils, non pas de surveillance mais de « veiller sur ». En privilégiant une approche transversale fondée sur des logiques de parcours de prise en charge des personnes, le déploiement de la robotisation de l’IA peut permettre de surmonter enfin ces obstacles liés à la séparation droit sanitaire/droit médico-social. On peut identifier un axe qui sera porteur, par exemple, devant les difficultés liées au manque de ressources soignantes, la création de familles d’alerteurs basé sur les informations ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.