Numéro 591 - décembre 2019dossier

Académie nationale de médecine

L’hôpital public en crise

Dire que l’année 2019 est une année dense pour l’hôpital public est un euphémisme. Avec les transformations prévues à l’hôpital dans la loi « Ma santé 2022 », le pacte de refondation des urgences et les dernières annonces gouvernementales, le constat est clair : l’hôpital public est éprouvé. Les problématiques rencontrées à l’hôpital public ont amené l’Académie de médecine à se pencher sur les origines de la situation et à formuler des propositions. Pour le Pr Francis Michot, un des auteurs du rapport présenté ici, « l’Académie devait indiquer sa position et intervenir dans ce débat tout à fait essentiel autour de la réforme de l’hôpital et de la réforme plus globale du système de santé telle qu’elle est présentée dans la loi Ma santé 2022(1) ». 

Rapport « L’hôpital public en crise. Origine et propositions », février 2019. www.academie-medecine.fr Le rapport de l’Académie nationale de médecine se compose de trois grandes parties. La première dresse une analyse des origines de la crise de l’hôpital public, la deuxième formule trente-cinq propositions et la troisième présente cinq recommandations. Si l’objet principal de cet article est de revenir sur l’analyse effectuée par le groupe de travail(2) de l’Académie, il se veut aussi mettre en perspective et en débat certains enjeux clés soulevés par ce rapport. Cinq crises principales identifiées  Une crise de perte de sens : selon l’Académie de médecine, le monde hospitalier est confronté à un appauvrissement des valeurs médicales au profit des valeurs économiques. Les personnes interrogées dans le cadre du travail réalisé par l’Académie ont mis en exergue la perte de sens de l’activité hospitalière, démobilisant les professionnels de santé et altérant leur confiance dans le système hospitalier. Le rapport souligne ainsi une vision médicale de l’hôpital qui s’opposerait à une vision managériale ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.