Numéro 504 - mars 2011expérience

Organisation

L’hôpital au secours des soins de premier recours

Il en est des organisations humaines comme des êtres vivants : elles changent avec leur environnement. Ainsi, l’organisation de la médecine générale et libérale se transforme d’abord dans des lieux particuliers et l’exemple de l’île d’Yeu présenté ici est annonciateur des transformations que vont connaître les soins de premier recours en France. En effet, qui aurait dit il y a encore cinq ans que patients, praticiens, tutelles et autres acteurs du système de santé plaideraient un jour pour que les généralistes soient salariés d’un centre de santé porté par l’hôpital ?

L'île d’Yeu est la deuxième île la plus vaste non reliée au continent après Belle-Île-en-Mer. À 17 km au large de la côte vendéenne, elle s’étend sur dix kilomètres de long et quatre de large. L’île offre une belle diversité de paysages qui attire beaucoup de touristes en période estivale. Le cyclotouriste qui loue l’un des 8 000 vélos disponibles sur l’île découvre au détour des chemins côtiers des plages de sable fin, des hameaux fleuris aux maisons basses, des landes parsemées de dolmens et une superbe côte sauvage… Et s’il chute de vélo, il sera pris en charge par les pompiers, transporté à l’hôpital de proximité (ex-hôpital local), examiné par un médecin généraliste aidé d’une infirmière, soigné sur place ou transféré, si cela est plus grave, sur le continent par hélicoptère après avoir été mis en condition. Malgré les difficultés liées à l’insularité, l’organisation médicale des urgences est bien rôdée. Les médecins généralistes répondent aux besoins des Islais en assurant les soins courants, les urgences, les transferts (en étant correspondant Samu de La Roche-sur-Yon) et bien d’autres réponses ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.