Numéro 583 - février 2019expérience

Focus

L’évolution de la logistique hospitalière

L’expérience du Québec

Partout en Occident, les décideurs publics cherchent à tirer le plein potentiel de leur réseau de la santé selon les critères de qualité des soins, d’accessibilité des services et de contrôle des coûts. Pour concilier cette triade, un des axes d’amélioration qui s’est répandu progressivement ces 20 dernières années dans les établissements est de rehausser la performance des activités périphériques à la prestation de soins, entre autres celles associées à la logistique. En effet, un établissement de santé aura à acquérir une diversité de produits (fournitures médicales, médicaments, produits alimentaires, produits de nettoyage…) et à les distribuer par une multitude de réseaux vers ses différents services utilisateurs. Ces flux doivent être gérés efficacement pour assurer des actes de soins de qualité. Ces initiatives peuvent être recoupées sous le concept de « logistique hospitalière ». Petite histoire de cette évolution via l’expérience du réseau public de la santé de la province de Québec…

L’Association française pour la logistique (Aslog) définit la logistique hospitalière comme étant « la gestion des flux de patients, produits, matières, des services et informations qui s’y rapportent, pour assurer la qualité et la sécurité à un niveau défini de performance et d’efficience, depuis le fournisseur jusqu’au patient et, selon le cas, au destinataire final ». Cette conception peut être élargie en intégrant le management des flux de déchets tout en se focalisant sur la création d’une valeur durable pour le patient(2). En effet, les hôpitaux surpassent de plus en plus la vision économique de la logistique en s’orientant vers l’implémentation d’approches durables prenant en considération l’environnement, l’éthique et la qualité de vie au travail. Naturellement, dans la majorité des établissements, il peut y avoir un décalage entre la conception théorique de la logistique et son incarnation concrète.  Dans la province de Québec (Canada), la réforme menée au printemps 2015 a fait passer le nombre d’établissements de santé de 182 à 34 et conduit à une révision des structures organisationnelles, dont celles de ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.