Numéro 597 - juillet 2020réflexion

bilan

L’évaluation des GHT

Le rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) portant sur un bilan d’étape des groupements hospitaliers de territoire (GHT) présente pour la première fois une évaluation de la mise en place des GHT ; il a été rendu public en février 2020(1). Alors qu’un appel à projet national en septembre 2019(2) vise à engager les GHT dans des opérations d’« autoévaluation méthodique des effets de la mise en place des filières du projet médico-soignant partagé », ce rapport a utilisé une méthode d’évaluation simplifiée mais robuste de la situation globale des GHT. Dans ce contexte, il a paru utile aux auteurs d’en présenter les grandes lignes, en tant que référence possible pour les autoévaluations que les GHT sont invités à mettre en œuvre. 

Très peu de GHT affichent aujourd’hui des ambitions en matière d’évaluation des actions engagées. L’évaluation doit être bien sûr distinguée du suivi de mise en œuvre, qui relève de méthodes de gestion éprouvées et nécessaires pour s’assurer, dans le cadre d’un projet, de la bonne fin des actions engagées, en respectant un calendrier et des moyens déterminés. Ce suivi de mise en œuvre est en général bien assuré dans le cadre hospitalier. Quant à l’évaluation, il convient d’en définir plus précisément les différentes composantes, en s’appuyant sur la figure 1, produit par le Secrétariat général pour la modernisation de l’action publique (3). [encadre_shortcode titre='enc_2020_364_01'] On écartera ici la relation objectifs/besoins, qui relève d’une évaluation de niveau national et interroge en quelque sorte la pertinence même de la création des GHT ; de même que la cohérence externe des objectifs poursuivis en créant les GHT, qui conduirait à les analyser, en relation avec d’autres pans de la politique hospitalière ou d’aménagement du territoire par exemple. En revanche, quatre composantes de ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.