Numéro 545 - avril 2015dossier

Conception

Les techniques médicales de pointe

Concevoir un bâtiment – ou une partie de bâtiment – pour une activité aussi diverse, labile et évolutive que la médecine (incluant toutes ses spécialités et modes d’exercices, y compris la chirurgie) est un réel challenge. Prétendre traiter spécifiquement de techniques médicales de pointe, c’est-à-dire émergentes et radicalement innovantes, pourrait sembler illusoire, s’agissant de créer une structure immobilière pour une activité en perpétuelle évolution. La première réponse la plus évidente à ce défi est celle de la modularité, de la polyvalence, de l’adaptabilité. La seconde orientation vise à tenter d’aménager les lieux et les structures en se fondant sur les résultats de l’analyse du processus de prise en charge lui-même, pour y distinguer ce qui semble pérenne, intemporel, lié à la nature des pathologies traitées, de ce qui dépend des techniques et des processus évolutifs de prise en charge. L’approche proposée par les auteurs est de s’inspirer de trois exemples réels, délibérément choisis pour la diversité de leurs solutions novatrices, pour en tirer quelques remarques générales susceptibles d’inspirer de nouvelles idées originalespour résoudre des situations différentes.

Notre premier exemple se focalisera sur une évolution majeure depuis quelques décennies des modalités de la prise en charge ambulatoire en chirurgie ophtalmologique. Le deuxième exemple concernera l’évolutivité des technologies d’imagerie médicale, diagnostique et interventionnelle, en plein essor et qu’il est décidément trop réducteur de désigner sous l’appellation « plateau technique d’imagerie ». Il ne s’agit en réalité pas essentiellement d’un ensemble de dispositifs techniques, mais bien d’une organisation complexe mobilisant des ressources humaines quantitativement et qualitativement critiques, un appareillage sophistiqué ainsi que toute une série de procédures et de processus de prise en charge. Le troisième exemple est l’installation d’un appareil de TEP-IRM livré préinstallé dans un module immobilier englobant l’entière unité de réalisation des examens (salle d’examen et appareil, salle technique et salle de consoles d’interprétation), ne nécessitant que les raccords techniques, afin d’éviter de perturber durablement l’activité du service d’imagerie. Ce dernier exemple fournit une piste de lien ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.