Numéro 517 - juillet 2012dossier

Québec

Les fondations

Au Canada, tout établissement de santé peut disposer de sa fondation privée. Celle-ci, quoique indépendante au plan juridique, vit en symbiose avec l’hôpital qu’elle sert. Nourrie de ses orientations stratégiques pour lever efficacement des fonds, elle vient en retour appuyer la mise en œuvre des orientations stratégiques de l’hôpital en lui apportant la marge de manœuvre budgétaire nécessaire. Créée pour soutenir financièrement le développement de l’hôpital, elle n’existe par conséquent que pour celui auquel elle est jumelée tout en ayant ses activités, sa stratégie et son expertise propres. Au bénéfice des hôpitaux et centres de santé québécois, les fondations lèvent et reversent chaque année des dizaines de millions de dollars. État des lieux d’une réalité très concrète au Québec, avec ses attraits et ses défauts.

Le don fait partie de la culture québécoise. Une enquête de 2007 révèle que 84 % des Québécois ont fait un don l’année passée, toute cause confondue, un pourcentage tout à fait conforme à la moyenne pancanadienne : 219 dollars au Québec sur 1,2 milliard de dollars au Canada. En tête des causes soutenues, la santé et l’hôpital, devant la religion, le secteur social, l’éducation et la recherche. De nombreuses études sont diligentées chaque année par les fondations pour mieux cerner les donateurs (profil sociologique, démographique, philanthropique, motivations…) et identifier de nouvelles populations. Une abondante bibliographie sur le sujet témoigne de l’ampleur du business que la philanthropie représente.  Si tout le monde ou presque donne pour une cause ou une autre, c’est un petit nombre de donateurs qui représente le plus grand montant de dons : ainsi, 20 % des donateurs génèrent 80 % des dons recueillis par la fondation du centre hospitalier de l’université de Montréal (Chum). Comme en France, le don est encouragé par des dispositions fiscales avantageuses. Les grandes fortunes y voient donc un moyen utile, gratifiant et facile ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.