Numéro 604 - mars 2021covid-19

analyse

Le système managérial à l’épreuve de la crise

Adaptabilité, résilience ou agilité organisationnelle ?

Inédite dans l’histoire postmoderne, la pandémie du SARS-CoV-2 a fait basculer à son tour la France en mars 2020 dans une profonde crise sanitaire. L’adoption d’une stratégie défensive et gradualiste par le gouvernement a conduit à positionner comme premier rempart les établissements publics de santé. L’organisation de ce type de riposte nécessite l’activation d’un dispositif de gestion de crise intrahospitalier dont l’appropriation institutionnelle est conditionnée à une bonne coordination des acteurs. Cependant, « la coopération et la coordination demeurent le maillon faible, le peu-pensé des dispositifs organisationnels(1) », ce qui est d’autant plus paradoxal face à la complexification croissante du système hospitalier. Dans le contexte d’une crise, cette complexité peut produire des biais cognitifs inférant sur le processus décisionnel au travers de la manifestation de deux phénomènes : la volatilité de l’information à chaque étage de l’organisation et l’approximation des données face à l’incertitude. Clausewitz exposait déjà ces problèmes de chaînage informationnel en période de guerre : « Une grande partie de l’information obtenue en temps de guerre est contradictoire, une partie encore plus grande est fausse, et la plus grande partie est de loin passablement douteuse.(2) »
Dans ce cadre, le pilotage command and control est-il suffisamment efficace pour gérer l’incertitude par la modélisation et la rationalisation bureaucratique, là où les critiques pointent que « gagner en prévision n’est pas toujours synonyme de gagner en compréhension(3) » ? Ce mode de management permet-il de traduire le schéma stratégique en couplant les étages organisationnels et environnementaux de l’appareil institutionnel ou l’efficacité du couplage passe-t-elle par la construction de pratiques managériales agiles permettant de gagner en compréhension et ainsi de pouvoir se projeter ?

La gouvernance hospitalière en « temps de guerre » Quelle réponse managériale ? Depuis environ 20 ans, les structures hospitalières ont été traversées par des vagues successives de réformes qui ont conduit au développement et à la diversification de leurs activités. Cette évolution s’est accompagnée d’une complexification organisationnelle avec davantage de technologies et de réglementations corrélées à plus de spécialistes et de niveaux bureaucratiques augmentant de facto les flux et la volumétrie d’informations. La création de ces architectures modernes peut apparaître comme le symbole d’une tendance à l’évolution des compétences qui dote l’institution d’une plus grande capacité à résoudre les problèmes. Elle peut également être le reflet de certaines limites comme celles du problem-solving organizations (4) qui impactent notamment les managers hospitaliers à travers le prisme du millefeuille de projets qui superpose les problématiques de restructuration et d’injonctions plurielles difficiles à maîtriser. Plus spécifiquement, on peut en décrire trois types(5) :  la contrainte d’autorité de l’ARS, la ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.