Numéro 591 - décembre 2019dossier

Assemblée nationale

Le service public face à la radicalisation

En juin 2019, Eric Pouillat et Eric Diard, députés respectivement de Gironde et des Bouches-du-Rhône, ont remis leur rapport sur la radicalisation dans les services publics, avec pour ambition de mesurer ce phénomène au sein des services publics. En effet, les attentats de Paris de 2015 et la présence d’un ancien chauffeur de bus de la RATP parmi les kamikazes du Bataclan ont fait prendre conscience à l’administration de la nécessité de repérer d’éventuels agents radicalisés au sein des services publics. Les conclusions du rapport ne sont pas alarmantes puisque la radicalisation semble marginale au sein des services publics mais il existe néanmoins des « zones d’ombre »… On a d’ailleurs rapporté à l’auteure de l’article présenté ici le cas d’un psychiatre hospitalier fiché S responsable du suivi des patients en prison…

Rapport d’information n°2082, juin 2019. www.assemblee-nationale.fr Il s’agit là d’un rapport qui résonne tristement avec l’actualité. En effet, le 3 octobre dernier une attaque meurtrière au couteau survient à la préfecture de police de Paris faisant quatre morts et deux blessés. L’assaillant était un adjoint administratif à la direction du renseignement de la préfecture de police de Paris (DRPP). Cette attaque a pour effet de relancer le débat sur la radicalisation dans la fonction publique. Le président de la République a alors appelé de ses vœux à « une société de vigilance » face à « l’hydre islamiste ». En ce qui concerne les services publics hospitaliers, il fait écho aux mots de la ministre de la Santé interrogée à ce sujet qui annonce avoir demandé à ses équipes d’établir un suivi des signes de radicalisation à l’hôpital. Néanmoins, la ministre affirme avoir peu de remontées de difficultés à ce sujet.  Cette mission d’information a comme objectif d’évaluer le phénomène de radicalisation des agents de la fonction publique et des citoyens qui y ont recours dans le but de formuler des ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.