Numéro 598 - septembre 2020dossier

covid-19

Le recours à l’IA dans un contexte épidémique

Au niveau international, de nombreux dispositifs ayant recours à l’intelligence artificielle ont été déployés dans la gestion de la crise du Covid-19 : détection des foyers épidémiques, compréhension de la propagation du virus, reconnaissance d’images… Nénamoins, le constat global qui se dégage de ces usages reste celui d’une utilisation très disparate soulevant parfois des questions éthiques majeures. La pandémie de Covid-19 montre à quel point le principe d’une garantie humaine de l’intelligence artificielle est nécessaire, y compris et surtout en temps de crise.

Dans la réponse au Covid-19, certains pays – en particulier en Asie – ont eu plus largement recours que d’autres à l’intelligence artificielle, au pilotage par les données et aux technologies numériques. Des dispositifs de reconnaissance faciale ainsi que l’utilisation de thermomètres connectés ont permis la surveillance de la température et l’identification de personnes à risque d’être positives au Covid-19. Les données de géolocalisation ont été largement utilisées pour connaître les flux des personnes et bloquer certains déplacements. D’un point de vue plus spectaculaire et pouvant même relever d’images de science-fiction, nous avons vu des drones assurant des livraisons diverses (nourriture, médicaments…). Ils ont aussi été utilisés pour décontaminer massivement les zones confinées. Des robots ont été introduits dans certains hôpitaux pour accompagner voire renforcer les équipes médicales, assurer une présence auprès des patients et répondre à leurs besoins, décontaminer certains services… Mais au-delà des recours à ces dispositifs fortement visibles et dont les usages ont été, pour certains, contestables au regard ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.