Numéro 582 - janvier 2019expĂ©rience

Ressources humaines

Le pool de remplacement

Une organisation Ă  dimensions variables

Le centre hospitalier d’Aurillac dispose d’un pool de remplacement opérationnel depuis le 1er janvier 2017. L’approche clinique du travail de remplacement met en lumière le « nomadisme organisé » des professionnels du pool, confrontés à la variabilité et à la multiplicité des situations de travail, aux interdépendances et coopérations multiples avec les équipes de tous les secteurs de soins, une forme de travail instantanément éprouvé, où immédiateté et performance s’unissent. L’auteur, cadre supérieur responsable du recrutement paramédical, étudie en quoi cette organisation transversale de suppléance de l’absentéisme accompagne les mutations du travail et les changements structurels de l’hôpital(1).

La création et la gestion du pool de remplacement au centre hospitalier d’Aurillac s’inscrivaient comme axe prioritaire du projet social de l’établissement (2015-2020) et le chef d’établissement s’était engagé à faire rapidement progresser les conditions de suppléance face à un absentéisme en constant accroissement. Un absentéisme en constante évolution Comme dans beaucoup d’hôpitaux en France, l’absentéisme au CH d’Aurillac a vu son taux annuel augmenter de 1 % entre 2013 et 2017, soit plus de 20 % de jours d’absence, représentant environ + 50 équivalents temps plein (ETP). La politique institutionnelle de suppléance consistait jusque-là à remplacer l’absentéisme prévisible pour des motifs longs (congé longue durée ou longue maladie, congé maternité, congé parental, etc.). L’absentéisme imprévisible, lui, était géré au jour le jour par les cadres de proximité avec les équipes de soins en place. Or, cette flambée de l’absentéisme imprévisible (dont le motif principal est l’arrêt maladie ordinaire) a aujourd’hui un impact organisationnel et social très important et largement démontrés pour un établissement ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.