Numéro 575 - avril 2018dossier

expérience

Le machine learning

Accompagner le suivi de patients souffrant de pathologies chroniques

Appliqué en santé, et plus précisément dans le suivi de maladies chroniques, le machine learning – un champ d’étude de l’intelligence artificielle – peut offrir de nouvelles possibilités aux patients pour le suivi de l’évolution de la maladie. Retour d’expérience d’Orange Healthcare, Sanoïa et l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (AP-HP).

La polyarthrite rhumatoïde est la plus fréquente des diverses formes de rhumatismes inflammatoires chroniques, avec 300 000 cas estimés en France et des milliers de nouveaux cas par an. Les premiers symptômes surviennent en général entre 40 ans et 60 ans. La maladie, qui touche le plus souvent les mains, les poignets, les genoux et les petites articulations des pieds, évolue par poussées, entrecoupées de périodes où les symptômes s’atténuent. Lorsqu’elle n’est pas traitée correctement, la polyarthrite peut devenir très invalidante dans 20 % des cas. La spondylarthrite, elle aussi une maladie rhumatismale, atteint surtout la colonne vertébrale et le bas du dos. Une pathologie sous-estimée du fait de la difficulté du diagnostic. Elle commence chez les personnes jeunes, généralement des hommes de 15 ans à 40 ans, et est aussi répandue que la polyarthrite rhumatoïde.  Sanoïa, une organisation de recherche clinique (CRO) digitale, et l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) ont lancé fin 2016 une étude pour rechercher s’il y avait un lien entre l’activité physique de patients atteints de rhumatismes inflammatoires et ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.