Numéro 514 - mars 2012rencontres de la santé

Contrôle

Le champ de la santé est-il surcontrôlé ?

Poser ainsi la question, c’est s’interroger tout à la fois sur la nature, l’objectif poursuivi mais aussi sur l’opportunité et la pertinence mêmes des démarches d’inspection et apparentées soft (audit, évaluation) appliquées au domaine sanitaire. Sont-elles une manière déguisée de mettre le champ de la santé sous tutelle ? Vont-elles trop loin ? À ce stade de la réflexion, il vient naturellement à l’esprit des exemples très médiatiques d’alertes et de scandales de santé publique, du sang contaminé à l’amiante, du Médiator à l’oxyde d’éthylène dans les tétines de biberons, aux prothèses de seins tueuses. Et il semble aller de soi de répliquer : mais c’est le contraire ! La santé est manifestement sous-contrôlée ! Or il faut se méfier de ce qui va de soi, car, par nature, ce qui va de soi n’est plus remis en doute, débattu. Et il ne « va pas de soi » de la même façon selon que l’on se situe d’un côté ou de l’autre de la « barque » : du côté des services officiels et ministériels, et parmi eux l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), du côté des tutelles ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.