Numéro 549 - octobre 2015dossier

Rapport Grall

La territorialisation des activités d’urgences

L’organisation des urgences hospitalières… La quête du Graal ?

Après une analyse très complète par la Cour des comptes et une publication de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) en 2014, l’année 2015 aura elle aussi été riche en bilans et propositions pour une meilleure organisation de la prise en charge des urgences hospitalières, avec trois nouvelles publications de la Drees et un rapport (1) remis en juillet à la ministre de la Santé par le Dr Jean-Yves Grall, directeur de l’agence régionale de santé du Nord-Pas-de-Calais, sans oublier le livre blanc de Samu de France.

Le sujet est très sensible et fortement porté par les médias à l’occasion des crises saisonnières hivernales (grippes) et estivales (canicule), des fermetures intempestives de petites structures d’accueil, de la personnalisation des leaders urgentistes…, autant de ferments d’une mise en scène médiatique d’organisations toujours perfectibles et soumises à une demande en constante augmentation du fait de l’effondrement général de la permanence des soins ambulatoire partiellement compensée par des organisations type SOS Médecin. La médecine générale désengagée de cette permanence a de fait progressivement perdu la compétence de la prise en charge des urgences, qu’elle ne voit plus dans ses cabinets, et s’est totalement réorientée vers la spécialisation et/ou la prise en charge au long cours des pathologies chroniques. La circulaire DGOS/2014/359 du 22 décembre 2014 relative aux modalités d’organisation du travail applicables dans les structures d’urgences-Samu-Smur avait acté les principes suivants : la généralisation du principe de décompte horaire du temps de travail dans toutes les structures d’urgences et/ou Samu et/ou Smur ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.