Numéro 555 - avril 2016dossier

Réflexion

La santé de demain

La santé est notre bien le plus précieux (1). Une évidence pour celles et ceux qui souffrent, souvent ignorée quand on a la chance d’être en pleine forme. C’est notre devoir en tant que décideurs ou manageurs de santé, consultants, industriels et architectes de penser la santé de demain en plaçant le malade au centre. Dans vingt ou cinquante ans, l’hôpital sera-t-il toujours là, au cœur de nos cités ? Peut-on en esquisser les contours ? L’hôpital est un monde de grande complexité, mettant en interaction les hommes, les technologies, et les informations. Sans jouer au « gourou », il faut être prudent pour exprimer une vision claire sur le devenir de cette alchimie complexe, où les composantes évoluent à un rythme différent. Notre défi est de faire coïncider l’évolution rapide des connaissances scientifiques et technologiques avec les changements longs des organisations et du comportement des acteurs. Réussir ce challenge est impératif, car l’hôpital de demain subit de plein fouet des ondes de choc qui menacent tous ses équilibres.

La première onde de choc nous vient de l’environnement scientifique et technologique. Outre l’évolution prévisible et tendancielle des pratiques, la combinatoire médecine génétique/imagerie métabolique et moléculaire/thérapie cellulaire constitue un saut conceptuel du savoir qui va conduire à modifier les modes de raisonnement, les méthodes de diagnostic et les stratégies thérapeutiques. On ne soigne plus aujourd’hui comme hier, et demain les soins seront de nature différente. Il y a cinquante ans, les greffes d’organes majeurs étaient un rêve, la visite intérieure du corps humain un sujet de science-fiction. Demain, les big data fourniront des réservoirs organisés de données médicales, sondant les profils, les mesurant et préconisant une « reprogrammation » des sous-systèmes impactés. La médecine de demain sera une médecine de données. La deuxième onde de choc nous vient d’un environnement technologique allant vers le « tout digital ». L’hôpital, dont une des activités majeures est le traitement des informations, joue sans doute son avenir dans les technologies numériques, la robotique, la cybernétique. La digitalisation ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.