Numéro 508 - septembre 2011dossier

Évaluation financière

La mise en place d’automates de distribution de médicaments

Les automates de distribution de médicaments (ADM) permettent à la fois la réduction des erreurs médicamenteuses et des gains sur le temps de travail des personnels consacrés à la gestion des médicaments. L’auteur montre ici, au-delà de la méthode coûts/bénéfices, de quelle façon il est possible d’appliquer les techniques de choix d’investissement à la décision de mettre en place de tels automates.

La mise en place d’automates de distribution de médicaments (ADM), appelés également « armoires à pharmacie sécurisées » constitue pour les hôpitaux de véritables investissements. En contrepartie d’une dépense d’équipement immédiate, ils permettent de générer des gains futurs. Les avantages procurés par ces automates sont doubles :  ils permettent de réduire à la fois le taux d’erreurs médicamenteuses et les coûts associés à la distribution des médicaments. La réduction des coûts se trouve principalement dans la réduction du temps de travail du personnel soignant consacré à cette activité. À l’heure où les budgets de fonctionnement des hôpitaux sont très contraints, de telles économies de temps représentent de véritables marges de manœuvre en permettant de redéployer éventuellement le personnel sur d’autres tâches. Bien que la mise en place des armoires à pharmacie sécurisées constitue de véritables projets d’investissement, l’analyse de la littérature consacrée à l’évaluation économique de ces automates montre que la méthodologie utilisée relève davantage d’une analyse « coûts/bénéfices » que d’une ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.