Numéro 553 - fĂ©vrier 2016expĂ©rience

Organisation

La gestion des lits

Simplicité, pilotage et anticipation au CHU de Saint-Étienne

Avons-nous des lits disponibles ce matin ? Où sont-ils ? Pourrons-nous coucher nos malades des urgences aujourd’hui ? Combien de médecins, de cadres, de directeurs des soins et d’administrateurs de garde se posent ces questions chaque jour… C’est en partie la conséquence de l’adaptation constante des hôpitaux aux besoins : les modes de prise en charge évoluent, les durées de séjour diminuent, l’ambulatoire progresse, l’efficience est recherchée. Le nombre total de lits a donc tendance à diminuer et les marges disponibles à se réduire. Mais cela est dû aussi à nos modes de fonctionnement et de communication interne. Car, pour attribuer un lit à un patient il y a trois questions essentielles à régler. D’abord, définir clairement, de façon unique à l’échelle de l’établissement ou du GHT, ce qu’est un lit disponible. Ensuite, homogénéiser les sources d’information afin que les données soient coordonnées et fiables. Enfin, disposer de règles claires sur « qui peut attribuer » ces lits. Dans le cadre de ses projets performance, le CHU de Saint-Étienne a mis en œuvre un projet « gestion des lits » pragmatique, développé en interne, sans lourdes dépenses, pour répondre le mieux possible à ces problématiques quotidiennes.

Un lit physiquement vide n’est pas forcément utilisable : il peut être en réfection, avoir un problème technique, être réservé pour un patient qui ne pourra absolument pas être mis en attente à son arrivée… Et le décompte de ces lits n’est pas forcément fiable ni facile à établir : entre le papier griffonné dans la poche du cadre ou du médecin, les informations collectées par téléphone par les infirmières de flux des urgences ou le comptage visuel des chambres vides, le résultat obtenu est très différent. Surtout si certains réservent un lit pour un patient attendu dans quelques heures, tandis que d’autres le réservent dès le vendredi pour un patient arrivant le lundi suivant. De même, il est bien difficile de juger « disponibles » les lits vides d’un service d’aval lorsque les couloirs des urgences débordent de brancards sur lesquels des patients attendent une mutation interne. Pourtant, connaître la ressource disponible en lits est indispensable au pilotage hospitalier. C’est une information cruciale pour un établissement, un critère d’accueil, de qualité et de sécurité. Bien gérer les capacités d’hébergement ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.