Numéro 548 - septembre 2016jurisantĂ©

Droit et santé

La garde de direction

Un vrai poème ?

Le directeur de garde (directeur ou attaché d’administration hospitalière, adjoint des cadres, cadre de santé de garde qui n’exerce pas ses fonctions habituelles) n’intervient pas dans son champ de compétences et doit, de surcroît, apporter en urgence une réponse opérationnelle à tous les dysfonctionnements hospitaliers survenant la nuit, les week-ends et jours fériés. Comment procéder ?

« Un résident qui quitte l’établissement La nuit L’hiver Des bois Un directeur de garde Un blessé par balle Un interne La vie La mort Une intervention chirurgicale Un téléphone qui sonne dans le vide Un directeur de garde Une chambre Une fouille Des stupéfiants La police Et… Un directeur de garde Une femme enceinte Une chute Des ecchymoses partout Des doutes Et… Un directeur de garde Un TVG qui déraille Des blessés Des secours mobilisés Des journalistes, des élus, un préfet, un directeur général d’ARS Un plan blanc Et... Toute une équipe de direction de garde. » Le poème pourrait durer, encore et encore, tant les situations rencontrées par le directeur de garde sont multiples et variées. Aussi doit-il être particulièrement armé ! Rappelons qu’il n’existe pas de réglementation d’ensemble de la garde de direction. Seules des références à la garde de direction apparaissent dans certaines dispositions réglementaires(1). Et encore, elles ne traitent pas de l’organisation d’ensemble de la garde de direction. Aussi, dans le silence des textes, il est primordial de ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait. la totalité de notre contenu est accessible jusqu’à la fin de cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *