Numéro 512 - janvier 2012réflexion

Soins palliatifs

La France et la loi Leonetti

La question de l’euthanasie s’inscrit dans la conjoncture philosophique et politico-économique du mourir en Europe, caractérisée par une rationalisation médicalisée de l’approche de la mort, une problématique démographique de la mort inédite, un changement de paradigme de la relation médecin/malade et l’émergence de la bioéthique sur le thème « médecine et société ». Suite à l’affaire Vincent Humbert, la France a mis en place une mission d’information, « Respecter la vie, accepter la mort » qui a donné lieu à la loi n° 2005-370 du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie. L’auteur présente le contexte européen, le cadre et le contenu de cette loi unique en Europe et encore trop mal connue.

Au cours du XXe siècle, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a mis dans son programme le développement des soins palliatifs, une décision qui s’inscrit dans la conjoncture philosophique et politico-économique du mourir en Europe caractérisée par une rationalisation médicalisée de l’approche de la mort, une problématique démographique de la mort inédite, un changement de paradigme de la relation médecin/malade, l’émergence de la bioéthique sur le thème « médecine et société ». S’appuyant sur le socle social, intellectuel et moral qui a fondé l’Europe, le paysage de la question de l’euthanasie se montre l’une des manifestations de l’esprit des Lumières, toujours à l’œuvre, notamment dans le contexte socioculturel bioéthique de ces derniers siècles. Dans cet héritage, la France a situé le cadre démocratique original de la loi Leonetti dans la prolongation législative logique des droits des patients. Le contexte occidental de la question de l’euthanasie et des droits des malades Les années 1960 ont été marquées par l’émergence des mouvements de revendication des droits individuels. La notion de « droit » désigne ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.