Numéro 500 - novembre 2010dossier

Architecture

La formidable mutation des lieux de soins

Évoquer la place de l’architecture hospitalière relève d’un défi ambitieux tant ce thème a été traité par « Gestions hospitalières ». Le patrimoine architectural de notre pays est riche de quelque 2 500 établissements qui permettent de caractériser des époques et des façons de penser les soins. Nous avons tous fait le constat de la grande diversité architecturale de nos établissements. Fruit de l’héritage architectural de l’Ancien Régime (période médiévale et époque moderne) ou imposantes tours du milieu XXe siècle, tous sont l’expression d’une réflexion sur la prise en charge des patients et des services à rendre à la population. Cependant, l’architecture hospitalière doit être abordée selon deux axes indissociables : l’enveloppe extérieure, ce que transmet l’hôpital comme image au sein de la cité, et l’architecture interne, qui ne se livre qu’à ceux qui y pénètrent. Au fil des numéros, « Gestions hospitalières » s’est attaché à brosser cette importante évolution des hôpitaux tout en évoquant les liens entre architecture et organisation des soins.

Le reflet de la place du malade dans la société Que ce soit Guy Bernfeld, directeur du patrimoine et de la logistique à l’AP-HP, dans son article « L’hôpital et son évolution architecturale » de février 2003, ou Louis Omnes, directeur de la rédaction de Gestions hospitalières, dans « L’architecture hospitalière, toute une histoire » en novembre 2008, tous deux s’accordent pour distinguer cinq temps dans cette mutation architecturale : les édifices construits sous l’Ancien Régime (hôtels-Dieu et hôpitaux généraux) en constituent les deux premiers ; viennent ensuite les hôpitaux pavillonnaires du XIXe siècle, puis les hôpitaux monoblocs du XXe siècle. Le cinquième temps de cette évolution s’incarne aujourd’hui avec l’hôpital en réseau. Pour G. Bernfeld, « l’architecture hospitalière n’est, depuis le XVIIe siècle, que le reflet de la manière de prendre en compte le malade. Le grand élan fondateur de la construction hospitalière date du XVIIe siècle ». L’hôpital Saint-Louis fut d’ailleurs créé en 1607 par Henri IV pour faire face à l’épidémie de peste, la stratégie de prise en charge du patient consistant ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.