Numéro 595 - avril 2020réflexion

analyse

La démarche éthique clinique en unité de soins palliatifs

Ce qui se trame à la croisée des lignes de vie

Dans l’histoire de notre société, les progrès de la médecine, sur fond de paternalisme hippocratique, conduisent à des avancées considérables comme à des expérimentations de l’homme sur l’homme. Après le code de Nuremberg en 1947, l’autonomie s’impose. Le profane, en particulier le patient, revendique sa place au sein de la décision médicale. En découlent des conflits de valeurs entre acharnement thérapeutique et euthanasie. L’auteur explore ici la démarche éthique clinique menée en unité de soins palliatifs qui tente de répondre à certaines situations complexes en fin de vie. Par une approche sociologique et une introduction à la recherche, nous croisons le vécu de huit acteurs. L’un des points forts qui ressort est une dysrythmie temporelle, entre unicité et routine, temps et durée, que la démarche éthique tente de synchroniser(1).

« La mère selon la chair réclamait l’enfant. La mère qui l’avait nourri paraissait devant le tribunal. Qui tranchera le cas ? À qui sera donné l’enfant ? Chauva prend un morceau de craie et trace un cercle sur le sol […] Plaignante et accusée se placent à côté du cercle. “Prenez l’enfant par la main. La vraie mère aura la force d’attirer l’enfant hors du cercle”.(2) » Reprenant dans ses grandes lignes le mythe biblique du jugement de Salomon, Bertolt Brecht, dans sa pièce Le Cercle de craie caucasien, interroge sur un conflit de valeurs et expose la démarche éthique pour le moins originale qu’adopte le juge Azdak afin de prendre sa décision. À qui devra-t-il accorder la garde de l’enfant ? À la mère biologique qui l’a initialement abandonné pour sauver sa peau ? À celle qui l’a élevé, parfois au péril de sa vie ? Nous voudrions attirer l’attention, non pas sur le bien-fondé moral du jugement, encore moins à son résultat objectif, mais sur le processus par le biais duquel il est produit et légitimé. Nous ne nous demandons pas si la norme est bonne, ou quelles sont les conséquences de son application, mais ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.