Numéro 505 - avril 2011édito

Personnes âgées

Introduire à la « vieillesse »

Ou comment faire d’une peur une chance

« La tendance visant à mettre l’accent sur la jeunesse et à l’enrégimenter ne m’a jamais inspiré de sympathie. » « La vieillesse ne devient médiocre que lorsqu’elle prend des airs de jeunesse. » Hermann Hesse, Éloge de la vieillesse La vieillesse comme question sociale est une nouveauté, en France, en Europe et au regard de l’histoire de l’humanité. Cette nouveauté est la résultante d’un phénomène inédit dans l’histoire : l’allongement de l’espérance de vie à la naissance. Nous avons de plus en plus de personnes âgées dans le monde et nous peinons à définir ce qu’est la « vieillesse ». À partir de quel âge commence-t-elle ? Sur quel critère doit-on la définir : la cessation d’activité ? Doit-on, à l’instar de nos illustres sages antiques, la définir en rapport avec le loisir, l’otium, défini comme la disponibilité à soi et à autrui ? Dès lors et ce faisant, comment faire pour que la retraite ne soit pas comprise comme un bannissement de la société mais comme l’occasion d’une disponibilité à l’essentiel ? De combien de vieillesses parle-t-on (le quatrième âge est dorénavant référencé au même ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.