Numéro 569 - octobre 2017réflexion

perspective

Innover, imiter ou disparaître

À quoi ressemblera l’hôpital du futur ?

La question de l’innovation à l’hôpital n’est pas nouvelle : nombreux sont les praticiens, spécialistes et autres experts à proposer des pistes permettant de préfigurer l’« hôpital 2.0 » (1). L’auteur montre ici que si des transformations profondes sont d’ores et déjà à l’œuvre, un certain nombre de conditions doivent être réunies pour que ces innovations puissent s’enraciner, au-delà de l’impact somme toute restreint d’une expérimentation locale. Ainsi, les innovations technologiques et organisationnelles, porteuses de promesses en termes de progrès thérapeutiques et d’amélioration du bien-être des patients, doivent s’accompagner d’innovations politiques et managériales courageuses.

Issu de la charité du Moyen Âge puis de la bienfaisance de la Renaissance, l’hôpital français est historiquement soumis à des évolutions de fond. Sa version du XXIe siècle n’y déroge pas, largement impactée par les principes du new public management qui l’ont profondément transformé au cours des deux dernières décennies, avec comme point de départ l’ordonnance d’avril 1996 portant réforme de l’hospitalisation publique et privée (plan Juppé), faisant de la concurrence la voie de la performance. La création de facto d’un « quasi-marché » a produit nombre d’effets pervers, au premier rang desquels la multiplication des actes sous l’effet de la T2A et le renforcement des clivages entre secteurs public et privé, hôpital et médecine de ville. La deuxième salve de réformes est celle des lois HPST (2009) et de modernisation du système de santé (2016), qui recentrent les efforts sur les parcours de soins et les territoires de santé, dans une logique de coopération – parfois imposée – entre acteurs. En parallèle, les progrès de la médecine sont incontestables et la digitalisation du monde de la santé ne fait que ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait. la totalité de notre contenu est accessible jusqu’à la fin de cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *