Numéro 594 - mars 2020dossier

psychiatrie

Informer, conseiller et orienter

Anticiper dans les pathologies parentales pour mieux accompagner la parentalité

Le dispositif original de la consultation d’information, de conseil et d’orientation (Cico) existe sur l’hôpital Sainte-Anne (désormais GHU Paris Psychiatrie & Neurosciences) depuis plusieurs années et constitue un exemple emblématique d’une démarche de prévention au service des femmes présentant des troubles psychiques, déjà enceintes ou ayant un projet d’enfant. Un dispositif qui repose sur un partenariat innovant entre psychiatres adultes et pédopsychiatres.

Troubles psychiatriques et maternité : des liaisons dangereuses De nombreuses femmes présentant des troubles psychiques graves (schizophrénie et troubles apparentés, dépression récurrente, troubles bipolaires, trouble grave de la personnalité de type borderline) font part de leur désir d’avoir des enfants et de s’en occuper, certaines vivant d’ailleurs leur grossesse ou désir de grossesse comme une possibilité de mettre au loin leur pathologie. Il faut savoir d’une part qu’environ 15 % des femmes enceintes présentent un trouble de santé mentale souvent mal dépisté au cours de leur grossesse ou en post-partum immédiat, d’autre part que 2 % des femmes souffrent de pathologies psychotiques et que la moitié devient mère. On constate par ailleurs que le nombre de grossesses augmente chez les femmes atteintes de pathologies mentales, reflétant en cela un désir et une réalisation bien compréhensible de mener une vie la plus épanouie malgré la maladie. Or, la grossesse ainsi que l’immédiat post-partum constituent des moments de risque de décompensations aiguës ou de rechutes très élevés, lorsque ces femmes ne respectent pas les bons ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.