Numéro 554 - mars 2016dossier

Étude comparative

Hospitalisation publique/privée MCO

Pour comparer hospitalisation publique et hospitalisation privée en médecine-chirurgie-obstétrique (MCO) sur une période de dix ans, les auteurs ont retenu quatre angles de vue – activité, profil des patients, efficience, restructurations par fermetures d’établissements – et distingué cinq catégories d’établissements : centres hospitaliers régionaux (CHR), centres hospitaliers (CH), établissements de santé privés d’intérêt collectif (Espic), centres de lutte contre le cancer (CLCC) et privés commerciaux.

La répartition des activités entre les CH et CHR est très similaire (figure 1). Cependant, pour les CHR, on observe un poids plus faible des activités d’obstétrique, plus fort pour la chirurgie. Dans les CLCC, les séances constituent plus de 85 % des séjours. [encadre_shortcode titre='5304'] En revanche, on observe des différences très fortes avec les établissements privés où l’activité de chirurgie et d’actes peu invasifs (endoscopies digestives notamment) est très développée au détriment de l’activité de médecine sans actes classants. La répartition des activités dans les Espic se situe à mi-chemin des différences entre CH et établissements privés commerciaux. L’activité Cet état en 2015 est l’aboutissement d’évolutions depuis dix ans. À noter : les séances ont été exclues de la comparaison et ne sont donc mesurés ici que les séjours en hospitalisation complète ou ambulatoire Durant cette période, la population de la France Métropolitaine a crû de 4,8 %. L’âge médian de la population est passé de 37,9 ans à 40 ans en 2015, soit un vieillissement de plus de deux ans. Le nombre total de séjours ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.