Numéro 589 - octobre 2019graph

GRAPH ALPES – 21-23 mars 2019

L’intelligence artificielle

L’édition 2019 du Graph Alpes, qui s’est déroulée du 21 au 23 mars, avait pour thématique : « L’intelligence artificielle (IA) ». Afin d’appréhender l’ensemble des enjeux, plusieurs intervenants de renom ont exploré le sujet sous différents angles – scientifique et technologique, philosophique, sociologique, artistique –, permettant ainsi d’anticiper les évolutions à venir, notamment dans le champ de la santé.

[encadre_shortcode titre='enc_2019_465_01'] Les intelligences artificielles Le père fondateur de l’IA est Alan Turing, mathématicien britannique, qui publie en 1950 un article (“Computing machinery and intelligence”) décrivant une expérience qu’il a mise au point et dans lequel il tente de définir une épreuve permettant de qualifier une machine d’« intelligente ». C’est à l’été 1956, à la conférence de Dartmouth, que le terme « intelligence artificielle » apparaît pour la première fois.  Née avec l’objectif de faire produire des tâches humaines par des machines mimant l’activité du cerveau, l’IA crée des processus cognitifs comparables à ceux de l’être humain. L’IA peut être définie comme un ensemble de procédés et de techniques qui permettent à des algorithmes de fournir des réponses sophistiquées à des problèmes complexes qu’autrefois seul l’humain savait réaliser. C’est un outil multiforme qui s’appuie sur diverses méthodes (règles logiques, raisonnement sur les données, réseaux de neurones…) programmées par l’homme.  L’IA a aujourd’hui dépassé la seule sphère scientifique en ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.