Numéro 601 - décembre 2020dossier

rapport Claris

Gouvernance et simplification hospitalières

En décembre 2019, après l’annonce d’un plan d’urgence pour l’hôpital succédant à une vague de contestation sociale de la part des soignants, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a missionné le Pr Claris, président de la commission médicale d’établissement des Hospices civils de Lyon (HCL), afin de mener une réflexion sur la médicalisation de la gouvernance et la simplification du fonctionnement de l’hôpital. Cette dernière s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale « Ma santé 2022 ». La mission, traversée par la crise de Covid 19, a rendu ses conclusions le 17 juin 2020. Dans ce contexte particulier, ces dernières ont été versées au Ségur de la santé, afin d’en alimenter les concertations. 

O. Claris, « Mission sur la gouvernance et la simplification hospitalières », juin 2020. - solidarites-sante.gouv.fr Introduisant une culture du management à l’hôpital, les réformes menées dans les années 2000(1) ont été accusées de divers maux par les professionnels : dégradation des conditions de travail, menace sur la qualité et la sécurité des soins, fracture entre l’institution et les professionnels de santé… Depuis, la nécessaire refonte de la gouvernance hospitalière a été trop longtemps repoussée au profit de mesures d’urgences conjoncturelles. L’enjeu principal identifié par la mission est aujourd’hui de mettre en œuvre un système de gouvernance légitime, c’est-à-dire accepté, compréhensible et efficace aux yeux de l’ensemble du personnel hospitalier. La co-construction, le principe de subsidiarité et la responsabilisation des acteurs apparaissent comme les principaux piliers du rapport. Une analyse fine qui met en exergue les différences de perception en fonction de la place occupée dans l’organisation.  Ce sont au total 6 507 professionnels médicaux, paramédicaux et administratifs qui ont été ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.