Numéro 585 - avril 2019dossier

Démarche

GHT et coopération pharmaceutique

Ingénierie de conduite du changement socio-économique

Les groupements hospitaliers de territoire (GHT) imposent aux hôpitaux de coopérer, notamment dans le domaine des pharmacies à usage intérieur (PUI). Les auteurs ont testé l’ingénierie de conduite du changement socio-économique pour fonder un projet de coopération pharmaceutique au sein d’un GHT comptant neuf PUI. Entre décembre 2015 et juin 2016, au sein du GHT Alpes Dauphiné, une cartographie des PUI a été établie, une analyse SWOT du projet a été réalisée et le groupe projet a développé cinq axes de mutualisation et plusieurs idées complémentaires.

En janvier  2016, la loi de modernisation de notre système de santé crée les groupements hospitaliers de territoire (GHT)(1). Ce texte impose une coopération entre les établissements publics de santé d’un même territoire, l’objectif étant d’assurer une égalité d’accès à des soins de qualité pour tous les patients(2). Concernant les mutualisations à mettre en œuvre, la loi laisse une grande liberté aux hôpitaux. Elle précise toutefois que les axes de coopération envisagés doivent être formalisés en un projet médical partagé (PMP) annexé à la convention constitutive du GHT, et ce avant le 1er juillet 2016. Le décret du 27 avril 2016 confirme ce délai ambitieux et précise un grand nombre d’activités à mutualiser, parmi lesquelles la pharmacie(3). La pharmacie hospitalière se compose de diverses activités transversales mettant en relation de nombreux professionnels. Concernant les activités pharmaceutiques à mutualiser dans le cadre des GHT, les textes sont peu précis. Des pistes sont évoquées dans les rapports de la mission GHT menée par Jacqueline Hubert et Frédéric Martinea(4). Ils proposent de mutualiser certaines ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.