Numéro 577 - juillet 2018dossier

Ressources humaines

La gestion personnalisée des agents

Enjeux et perspectives dans un pôle hospitalo-universitaire

L’inaptitude des salariés au travail est une des préoccupations majeures de l’hôpital. En ce sens, la prévention des risques professionnels constitue un véritable enjeu et va de pair avec une gestion personnalisée des agents présentant des restrictions d’aptitude. La mise en œuvre d’une telle démarche ne peut se faire sans une dynamique de pôle au plus proche du terrain. Les auteurs proposent ici quelques mesures pluridisciplinaires visant à installer une relation de confiance et à mettre en place des solutions concrètes pour le maintien dans l’emploi.

En France, chaque année, plus d’un million de salariés se voient notifier des avis de médecins du travail comportant des restrictions d’aptitude ou des demandes d’aménagement de poste(1). La problématique de la gestion des inaptitudes au travail relève d’enjeux primordiaux :  enjeux humains avec l’accompagnement des agents dans une gestion collective des équipes ;  enjeux sociaux comme les risques de désinsertion sociale ou de précarité financière ;  enjeux économiques (notamment avec le coût de l’absentéisme).  Face à ce constat, il apparaît indispensable de prévenir le risque de sortie de l’emploi pour cause d’inaptitude. Les risques d’inaptitude à l’hôpital sont très élevés et de nombreuses études(2) démontrent que la dégradation de l’état de santé des personnels hospitaliers ne va cesser de s’accentuer. C’est pourquoi la prévention des risques professionnels constitue un véritable enjeu qui nécessite une gestion personnalisée des agents (GPA)présentant des restrictions d’aptitude. Que ces inaptitudes soient partielles ou totales, la situation génère de l’absentéisme et des ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.

Débat

  1. C’est un véritable enjeu en effet. les agents doivent être accompagnés par l’établissement mais il faut que l’agent accepte l’accompagnement avec un réel besoin de s’en sortir, et non pas pour profiter du système et en faisant endosser l’entière responsabilité de leur inaptitude à l’établissement. Beaucoup d’agents cumulent des empois en dehors du secteur public qui génèrent ces inaptitudes, la suite logique de les faire endosser par l’employeur qui prendra au mieux en charge. je pense que les fautes doivent être recherchées et confronter ces agents à leur responsabilité.
    le placement des agents n’est pas adapté. les poste ne sont étudiés avant le placements des agents. Dans beaucoup hôpitaux, les placements sont imposés aux cadres. cela gère beaucoup de conflits sur les terrains d’affectation. des conflits entre agents, entre cadres et agents, entre cadres et les médecins. et entre cadres et les syndicats. La direction s’en lave les mains une fois placé.
    Les agents aptes sont incités à se déclarer en inaptitude à force de faire le travail que ne font les agents en restrictions d’aptitude.
    A ce jour aucun indicateur n’a mesuré l’impact des ces placements forcés. ni non plus l’impact sur la qualité du service rendu aux patients sur ces terrains ciblés.
    ce travail doit être fait afin de repenser l’affectation des GPA.
    Merci.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.