Numéro 603 - février 2021covid-19

État des lieux

Gérer la crise sanitaire en établissement pénitentiaire

Encadrée réglementairement(1), la scolarité en qualité d’élève directeur d’hôpital prévoit un stage de deux mois en entreprise. Pour l’auteure, le choix de ce terrain de stage a été motivé par la volonté de découvrir l’organisation et les enjeux d’un établissement pénitentiaire et de pouvoir ainsi comparer et analyser deux services publics qui partagent de nombreux points communs. Effectuer ce stage en établissement pénitentiaire, en l’occurrence à Nantes, a été l’occasion pour elle de produire un bilan de la gestion de la crise sanitaire entre mars et octobre 2020 et d’effectuer des préconisations. Une partie de ce livrable, remis à la direction en fin de stage, a été le support de cette publication.

Première considération : les usagers des deux services publics que sont l’hôpital et le centre pénitentiaire y sont conduits par la contrainte, bien que le niveau de cette dernière soit très différent : le service public hospitalier assure la prise en charge de ses usagers suite à une maladie, un accident, une maternité…, le service public pénitentiaire participe à l’exécution des décisions pénales(2). Ses usagers sont contraints puisqu’une décision judiciaire ordonne leur placement sous écrou.  Ensuite, établissement hospitalier comme établissement pénitentiaire doivent assurer la continuité de leur activité principale 24 h/24 et 7 jrs/7 en employant des agents majoritairement soumis à un statut de la fonction publique. La relation de travail des personnels soignants médicaux et paramédicaux, principaux effecteurs de la production de soins, peut relever d’un contrat. À l’inverse, les agents du corps des surveillants, qui assurent une mission régalienne et sont à ce titre les effecteurs uniques de la surveillance des personnes soumises à une peine de privation de liberté, relèvent exclusivement du statut, ce dernier leur ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.