Numéro 571 - dĂ©cembre 2017dossier

champagne-ardenne

Un exemple de maillage territorial

La polyclinique de Courlancy, établissement d’environ 400 lits et places, située à Reims, en Champagne-Ardenne, s’est beaucoup développée ces dix dernières années, d’une part en rachetant les deux autres cliniques rémoises, d’autre part en réalisant l’acquisition de plusieurs cliniques de taille moyenne situées en Champagne-Ardenne et dans le sud de l’Aisne. Une des problématiques essentielles de cette importante présence régionale a été de créer un projet médical cohérent, en réseau, au sein du territoire de santé.

L’offre de soins du groupe Courlancy compte aujourd’hui quatre niveaux : des centres de référence, de recours, situés à Reims. De trois établissements situés dans l’agglomération rémoise, ce nombre sera réduit à deux en 2020 du fait de l’ouverture d’une nouvelle clinique et de la fermeture de deux cliniques (Saint-André en 2018, Les Bleuets en 2019) ; des cliniques dites « périphériques », situées à Chalons-en-Champagne, Saint-Dizier et Soissons, appelées à court ou moyen termes à devenir des pôles essentiellement ambulatoires. En effet, il nous paraît peu probable que dans des villes de moyenne importance perdure une double offre de chirurgie conventionnelle privée/publique. Nous privilégions une coopération avec le centre hospitalier de la ville concernée chaque fois que cela est possible ; des centres de consultations ouverts aux praticiens du groupe, situés dans des villes moyennes ne possédant pas ou plus de structure d’hospitalisation privée. Dans certains sites, une clinique a été fermée car en général trop petite pour être rentable durablement, cela étant aggravé par les problèmes de démographie ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.