Numéro 564 - mars 2017dossier

réflexion

Pour une éthique de l’évaluation

Derrière les processus d’évaluation, en apparence neutres et objectifs, se cachent de véritables enjeux éthiques. Pourtant, les valeurs, les finalités et les logiques de valorisation qui sous-tendent les grilles d’évaluation sont trop peu souvent questionnées. Une évaluation objective est-elle possible ?*

Dans son principe, l’évaluation est un jugement à prétention objective dont la motivation est une aspiration à dévoiler l’arbitraire, la domination, l’injustice ou l’inégalité. Or, dans les métiers de la santé, il a été longtemps très difficile d’apporter des preuves de l’efficacité des soins prodigués. Avec l’avènement de l’evidence-based medicine, nous sommes amenés à développer des recommandations à partir d’études cliniques. À ce titre, l’évaluation est un outil central utilisé par les pouvoirs publics pour améliorer la qualité et la sécurité des soins, ainsi que pour optimiser leur bonne répartition sur le territoire. C’est aussi un indicateur précieux pour les patients qui ont une exigence de transparence et de satisfaction, ainsi que pour les médecins qui ont besoin d’un retour d’expérience sur leurs activités. Dans ce sens, l’évaluation est un rempart éthique : c’est une grille de lecture qui vise à autoriser, approuver ou désapprouver des actions ou des stratégies. Elle se doit d’être explicite et orientée vers le bien commun pour que personne ne puisse prétendre ignorer ni les faits ni les raisons ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait. la totalité de notre contenu est accessible jusqu’à la fin de cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *