Numéro 559 - octobre 2016dossier

Innovation

Comment élaborer un projet de recherche clinique ?

L’hôpital, et particulièrement l’hôpital universitaire, est depuis longtemps un terrain fertile pour la recherche. Entre 1992 et 2002, on comptait plus de 37 000 centres investigateurs dans les CHU et plus de 72 000 publications entre 1998 et 2000 émanant des centres hospitaliers français. Fin 2012, plus de 2 000 essais cliniques, dont plus de la moitié sur les médicaments, étaient recensés à l’Agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé. Ainsi, 85 % des publications scientifiques et 60 % des essais cliniques français émanent des CHU(1). Les enjeux sont multiples, tant scientifiques que financiers, à l’heure de la mondialisation et du partage des connaissances. La recherche hospitalière s’est structurée autour d’appels d’offres. Ainsi, les programmes hospitaliers de recherche clinique mis en place en 1993 ont entraîné la création des délégations régionales à la recherche clinique, et donc la professionnalisation de l’ensemble des métiers de la recherche clinique. Malheureusement, cette recherche s’est complexifiée et il est souvent difficile pour un jeune médecin enthousiaste de s’y retrouver et d’en comprendre les arcanes.

La première étape d’un projet de recherche clinique naît le plus souvent dans les services hospitaliers sur un constat, une question, une absence de connaissance sur une situation clinique ou thérapeutique. Le but de la recherche est d’améliorer, de développer les connaissances biologiques et médicales sur l’être humain. Les CHU regroupent les praticiens experts d’une pathologie, d’outils diagnostiques et thérapeutiques qui permettent une émulation intellectuelle et scientifique. Ainsi, les idées et les projets continuent de foisonner dans nos structures hospitalières universitaires. Une fois l’idée exprimée, les étapes de la construction commencent, et les difficultés avec. L’élaboration d’un projet de recherche obéit maintenant à des règles exigeantes qui doivent permettre d’obtenir l’adhésion des médecins, des décideurs, des financeurs, et amener ainsi le projet à son terme. Le temps où les projets pouvaient être mis en place sans être définis précisément au préalable est révolu, mais peu de médecins ont la connaissance au sein de leur structure des organisations mises en place pour les aider. C’est un enjeu majeur pour ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait. la totalité de notre contenu est accessible jusqu’à la fin de cette année.