Numéro 572 - janvier 2018(dossier)

Santé mentale

Les enjeux de demain

À l’heure où l’évolution des besoins de santé et des représentations de la psychiatrie modifie les réponses à l’offre de soins, la coordination et la complémentarité des acteurs des champs sanitaire, social et médico-social sont plus que jamais nécessaires.

La santé mentale, l’une des sphères cliniques les plus taboues, est l’un des éléments fondamentaux de la qualité de vie des patients. En France, près d’une personne sur cinq (soit 20 % de la population) souffre de maladie psychiatrique. Ainsi, l’estimation des coûts directs et indirects des maladies mentales – s’élevant à plus de 100 milliards d’euros – constitue un défi organisationnel et financier majeur.

Bien qu’étant un enjeu essentiel, la psychiatrie demeure une spécialité souvent mise à l’écart du secteur sanitaire. Pour autant, les 84 établissements publics spécialisés en santé mentale ne fonctionnent pas isolément. L’offre de soins en psychiatrie est également assurée par 255 établissements publics de santé, auxquels s’ajoutent plus de 260 structures privées. À l’écart du modèle hospitalo-centré, cette spécialité est tournée vers l’extérieur et intégrée à la cité, comme en témoignent les structures extrahospitalières et les nombreux partenariats entre établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux.

La complexité des troubles mentaux est tributaire de l’histoire personnelle, des influences biologiques et de l’environnement social des patients. Une plus grande attention doit être portée sur ces multiples dimensions de la lutte contre les pathologies psychiatriques. Discipline à part entière, la psychiatrie est une spécialité en mouvement. De nombreuses innovations se font jour, témoignant de l’engagement et des capacités d’adaptation des professionnels. Progrès des neurosciences, réhabilitation psychosociale, art-thérapie, rôle des pairs… autant de changements qui permettent des prises en charge innovantes et mieux adaptées aux besoins des patients.

À travers des témoignages variés, ce numéro présente certains des grands enjeux de la santé mentale de demain, d’ordre médical, organisationnel, social ou juridique. Après un retour sur l’histoire de la prise en charge en psychiatrie, différents aspects de la prise en charge actuelle seront abordés, dans leurs spécificités (pédopsychiatrie, place du soin infirmier) et leur dimension novatrice (réhabilitation psychosociale, place des pairs aidants).

Pionnière des parcours de soins intégrés aux parcours de vie, la prise en charge en santé mentale a vocation à évoluer. Les pathologies, souvent chroniques, ont confirmé la nécessité d’accompagner les personnes dans la démarche du « prendre soin », où les questions du logement, de l’accès à la scolarisation et à l’emploi, et de l’accompagnement social sont déterminantes. C’est pourquoi la logique de parcours sans rupture doit être au cœur de la politique de santé mentale.