Numéro 546 - mai 2015(dossier)

Mécénat, philanthropie

C’est un fait : l’hôpital public veut aujourd’hui prendre sa place dans l’univers de la collecte de fonds et il l’affirme. Fundraising, donateur, fondation, mécénat, collecte de fonds, appel à la générosité, fonds de dotation… Ces termes intégrés, utilisés, assumés depuis une trentaine d’années dans le paysage philanthropique français ont tout récemment investi le vocabulaire hospitalier. Il n’est qu’à voir la rapidité de l’engouement pour le fundraising manifesté par bon nombre d’établissements de santé en seulement trois ans, illustré par la création par les hôpitaux eux-mêmes d’un nombre croissant de fonds de dotation dédiés et l’encouragement des tutelles de faire appel aux fonds privés en faveur de la recherche hospitalière, par le biais de la nouvelle fondation hospitalière dont le décret est paru en août 2014. Certes, le contexte général de baisse constante des finances publiques qui affecte le secteur hospitalier a favorisé cet essor et on ne peut qu’imaginer une amplification du phénomène dans les mois et années à venir. S’ouvrir à cette nouvelle dynamique susceptible de contribuer à l’impérieuse nécessité de développer de nouvelles ressources propres semble en effet une des solutions à la question de l’épineux équilibre financier des établissements de santé. L’hôpital, porteur du bien commun – la santé – et d’enjeux sociétaux partagés par toutes les composantes de la société apparaît comme un acteur naturel du champ philanthropique contemporain. L’hôpital, nouvel entrant donc dans la démarche d’appel à la générosité du public, mais dans un contexte philanthropique général toutefois mûr, professionnalisé et concurrentiel. Quels sont donc les préalables à la mise en œuvre d’une démarche de fundraising et les facteurs clés de succès ? Quelles observations, enseignements et expériences tirer des premières démarches menées par les hôpitaux qui se sont lancés dans l’aventure ? Quel est le nouveau paradigme de relations à tisser avec le citoyen donateur, qu’il soit ou non patient ? Comment s’imprégner et acquérir la culture philanthropique parfois en décalage – du fait d’une méconnaissance réciproque – avec celle de l’hôpital public ? Comment définir une stratégie adaptée ? Quels process faire évoluer en interne pour s’adapter aux attentes du secteur ? Comment se familiariser avec les diverses entités juridiques et définir les meilleurs vecteurs ? À l’évidence, une démarche de mécénat n’est jamais théorique : elle est avant tout affaire de lien direct, de rencontre, de partage de valeurs et de mise en œuvre de projets. De plus, nous l’avons souligné, les hôpitaux qui s’investissent dans cette nouvelle dynamique sont en phase d’apprentissage. L’objectif de ce dossier se propose ainsi humblement de transmettre des réflexions et des partages d’expériences… pour aider mais surtout donner envie de poursuivre cette dynamique d’ouverture vers de nouvelles collaborations originales et innovantes entre l’hôpital et la société qui l’entoure.